Un tas d'aventures, puis une évolution...

 

Depuis toujours, la force du lien humain et l’enrichissement de la rencontre, c’est mon truc. C’est ce qui me porte, me pousse, et c’est une vraie conviction dans le potentiel de la relation comme pouvant faire grandir en chacun de grandes choses.

 

Rencontrer l’autre là où il est, et parier sur l’alchimie du lien pour déployer nos potentiels. J’ai longtemps étudié la psychologie, sociale, psychanalytique, ethnopsychiatrique, les neurosciences. Parcourir les multiples champs de recherche du fonctionnement mental et comportemental humain et apprendre à croiser ces grilles de lecture afin de ne faire d’aucune discipline un dogme.

 

J’ai éprouvé aussi moi-même, par le voyage, le dénuement matériel, la rencontre sans les mots pour communiquer. Sortir de ma zone de confort, observer mes habiletés d’adaptation, les capacités de l’être humain à fabriquer un lien en dehors de la langue et de créer des histoires de rencontre pourtant véritables.

 

Puis pendant 10 ans j’ai été éducatrice spécialisée.

Auprès des adolescents majoritairement, en protection de l’enfance et en psychiatrie, et bien souvent à la frontière. Et eux qui sont dans le chaos familial, social et mental ; les observer, les écouter et tenter de les rejoindre là où ils sont.

 

Ils m’ont toujours fascinée dans leur capacité à porter un regard si juste, et parfois piquant sur le monde qui les entoure.

 

Tellement que j’en ai fait mon sujet de mémoire, en interrogeant notamment le corps

comme forme de langage. Avec eux j’ai expérimenté la relaxation, les jeux du corps dans l’équilibre et la confiance.

Le corps a toujours été un de mes piliers d’exploration. Depuis petite je masse instinctivement. J’ai toujours beaucoup pratiqué les techniques corporelles, la danse et le théâtre, puis le yoga et la sophrologie. Le sport aussi, la marche, la course, l’endurance.

 

Je commence à me former au massage en 2012 jusqu’à aujourd’hui. Je pars souvent en Asie du sud-est où je vais expérimenter le massage et la culture du toucher si présentes.

 

 

Pendant 4 ans, j’ai reçu en soin individuel des personnes ayant besoin d’une pause, d’un temps pour elles. Mais aussi reconnecter leur corps, leurs perceptions, stopper le mental. Le massage a cette fonction puissante à la fois de portage et d’évasion.

 

Puis j’ai progressivement créé des méthodes de pratiques corporelles auprès de personnes fragiles en utilisant le massage, la relaxation et le jeu corporel : adultes déficients intellectuels, enfants autistes et psychotiques, mineurs délinquants, enfants placés. Je suis absolument convaincue que de passer par le corps et en prendre soin favorise une meilleure présence à soi et une meilleure qualité de relation, et que s’agissant de personnes en situation de fragilité, l’intérêt n’en est que plus grand.

 

 

En tant que soignant, éducateur, accompagnant, thérapeute, nous sommes en permanence au contact de l’autre et forcément de son corps. En faire une médiation a toujours été pour moi un axe majeur de mon travail.

 

Aujourd’hui j’ai un vrai désir de transmission des techniques et médiations que je pratique. J’ai en ce moment l’opportunité de pouvoir être formée à la fonction de formateur et travaille ce processus de transmission d’un savoir-faire avec beaucoup d’engouement.

 

 

 

Mon activité évolue donc dans ces deux voies, celle de l’intervention en structures sociales et celle de la formation

 

Afin de mener à bien tous ces projets, j’arrête donc de recevoir au cabinet à compter du 31 janvier 2020

 

Des centaines et des centaines de massages réalisés, tous uniques.

Ces rencontres ont toujours été d’un grand enrichissement technique et relationnel.

 

C’est une belle évolution qui se construit pour moi, dont vous pourrez toujours suivre l’histoire !

Écrire commentaire

Commentaires: 0